•  

     







    retrouvez cette ARTICLE sur





    http://56meldix77.eklablog.com/





    le 15 AVRIL 2021







     



     

     

    POEME D’hier

     

    Charles BAUDELAIRE

     

    1821 – 1867

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PARFUM EXOTIQUE

     

     

     

     

     

    Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d’automne,

    Je respire l’odeur de ton sein chaleureux,

    Je vois se dérouler des rivages heureux

    Qu’éblouissent les feux d’un soleil monotone :

     

    Une ile paresseuse où la nature donne

    Des arbres singuliers et des fruits savoureux :

    Des hommes dont le corps est mince et vigoureux ,

    Et des femmes dont l’œil par sa franchise étonne.

     

    Guidé par ton odeur vers de charmants climats,

    Je vois un port rempli de voiles et de mats

    Encor tout fatigués par la vague marine.

     

    Pendant que le parfum des verts tamariniers,

    Qui circule dans l’air et m’enfle la narine,

    Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval
    1ér trimestre 1975




     

    J-G-R-C- 

     

     

     

     

    D    07/08/2017      R  D  05/04/2021 

     


    9 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     POÈME  D’hier

     

     

    Clément MARROT

     

     

    1496 – 1544

     

     

     

     

     

     

     

    VOLONTIERS,

     

     EN CE MOIS…

     

     

     

     

    Volontiers en ce mois ici

     

    La terre mue et renouvelle,

     

    Maint amoureux en sont ainsi

     

    Sujet à faire amour nouvelle

     

    Par légèreté de cervelle,

     

    Ou pour être ailleurs plus contents ;

     

    Ma façon d’aimer n’est pas telle,

     

    Mes amours durent en tout temps.

     

     

     

     

     

    N’y a si belle dame aussi

     

    De qui la beauté ne chancelle ;

     

    Par temps, maladie ou souci,

     

    Laideur les tire en sa nacelle ;

     

    Mais rien ne peut enlaidir celle

     

    Que servir sans fin je prétends ;

     

    Et pour ce qu’elle est toujours belle,

     

    Mes amours durent en tout temps.

     

     

     

     

     

    Celle dont je dis tout ceci,

     

    C’est vertu, la nymphe éternelle,

     

    Qui au mont d’honneur éclairci

     

    Tous les vrais amoureux appelle,

     

    «  Venez amants, venez dit elle,

     

    Venez à moi je vous attends :

     

    Venez, ce dit la jouvencelle,

     

    Mes amours durent en tout temps. »

     

     

     

     

     

    ENVOI

     

     

     

    Prince, fait amie immortelle

     

    Et à la bien aimer entends,

     

    Lors pourra dire sans cautelle :

     

    Mes amours durent en tout temps.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval

     

    1ér trimestre 1975

     

    J G R C

     

     

     

     

     

     

     

     D  31/08/2017  -  D  R  15/03/2021

     

     

     

     

     

     

     

     


    4 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    POÈME D’HIER


     

     

     

    VERILHAC  Gilbert

     

     

     

     

     

     

     



     

     

    L’ÉTÉ PLOIE

     

    SA VIGUEUR

     

     


    Ton miroir

    Où succombe à l’envie mon amère inquiétude

    Tes yeux

    Sans quoi je ne vois plus qu’ombres lasses

    Tes cheveux

    Sombre forêt pour mes doigts

    Tes seins fruités

    Où mes lèvres boivent le vin du renouveau

    Et toi toute entière

    Ma jeunesse révélée

    Mon organisme attentif

    Ma plainte aussi ma faute.

    Mon erreur innocente et subtile

    Poignée de gravillons à la face des sens

    Tes désirs tes serments tes élans tes retraits

    Tes audaces et tes craintes morgue et soumission

    Toi qui ne sais être femme et qui le veux si fort

    Mon plaisir est dans toi,

    Rencontrant ta réserve

    Puisant dans le réticent accueil

    Où se cherche ton trouble

    Mon ennui régulier qui veut qu’on le déjoue

    Qu’on le traque et l’impose au plus qu’il n’est permis

     

    Tes mains secrètes pleines d’envie

    Tachetant sans les voir les zones de mes songes

    Et puis dans le silence sans lisières

    Le raidissement qui te pétrifie

    Insensible tu le veux et tu le crois tu l’exiges

    tu le subis

    Au tourbillon précis qui t’anime

     

    Tu te jettes et tu te cloues

    Je m’en irai de toi

    Si rien dans le mutisme où sombre notre lien

    La lourdeur de mon choix ne peut briser tes chaînes

    Et l’ombre qui pèse écrasant mon émoi

    Couvre le souvenir de ton ventre trop tendre.

     

    Choisis sois ma richesse

    Tourne toi face au flot

    Qui élève vers toi

    La digue de mes feintes.

     

    Hésite crie oblique punis toi pour te plaire

    Chasse le germe de ton drame

    Sustente de ta foi trop et trop de mes rites

    Rien n’est si beau qu’un jour qui rit au lendemain

    L’été ploie sa vigueur sous l’étreinte qui plonge

    Je cherche et je m’appuie au balcon de ton age

    Pressant mon infini sur ta chair qui présage

    Au rythme épris de nos élans

    Retrouvons notre souffle

    Ma ferveur

    Viens 



     



    Diffusion François Beauval
    1ér trimestre 1975




     

    J-G-R-C-



     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    D  02/10/2017 

     

     

     

    Albert  SAMAIN   ÉLÉGIE           D    04/01//2021

     

     

    A compter du 4 janvier 2021

     

    mon blog n° 3 «56MELDIX77'

     

    ne sera pas poursuivi

     

     

    des articles y seront

     

    ENCORE pendant une période

     

    en doublure avec mon blog N° 1

    «56MEDIX77 BRETON BRIARD»

     

     

    merci de votre compréhension

     

    je ne pouvais plus suivre.

     

     

    LES DEUX AUTRES BLOGS

     

    POURSUIVENT LEURS CHEMINS...

     

     

    Albert  SAMAIN   ÉLÉGIE           D    04/01//2021

     

      

    Albert  SAMAIN   ÉLÉGIE           D    04/01//2021

     

     

     

    Albert  SAMAIN   ÉLÉGIE           D    04/01//2021

     

     

     

     

     

     

     

     

     





    A PARTIR DU

     

     

    Premier mars

     

    le blog

     

    56 meldix 77

     

    http://56meldix77.eklablog.fr/



    recettes & poèmes



    ne sera plus approvisionné



    plus la force de suivre



    report sur



    56 MELDIX 77

    le Briard Breton

    http://56meldix77.eklablog.com/





     

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  •  

     

     

     

     





    A PARTIR DU

     

     

    Premier mars

     

     

    le blog

     

     

    56 meldix 77

     

     

    http://56meldix77.eklablog.fr/



    recettes & poèmes



    ne sera plus approvisionné



    plus la force de suivre



    report sur



    56 MELDIX 77

     

     

    le Briard Breton

     

     

    http://56meldix77.eklablog.com/



     

     

     



     

     

     

     

     

     

     

     

     







    POÈME D’hier







    Jean



    MOLINET









    1507





















    CESTE





    FILLETTE ...



















    Ceste fillette à qui le tétin poinct,



    Qui est tant gente et a les yeulx si vers,



    Ne luy soyez ne rude ne pervers,



    Mais le traictez doulcement et à poinct.



    Despouillez vous et chemise et pourpoinct



    Et la gectez sur ung lict a l'envers,



    Ceste fillette.



    Après cela, si vous estes en poinct,



    Accollez la de long et de travers,



    Et si elle a les deux genoulx ouvers



    Donnez dedans et ne l'espargnez poinct,



    Ceste fillette.



     





    Diffusion François BEAUVAL



    1ér trimestre 1975









    J-G-R-C-









     

     

     

     

     

     


    4 commentaires
  •  

     

     

     





    A PARTIR DU

     

     

    Premier mars

     

     

    le blog

     

     

    56 meldix 77

     

     

    http://56meldix77.eklablog.fr/



    recettes & poèmes



    ne sera plus approvisionné



    plus la force de suivre



    report sur



    56 MELDIX 77

     

     

    le Briard Breton

     

     

    http://56meldix77.eklablog.com/



     



     

     

     

     

     

     

     

    POEME D’hier

     

     

    Estienne  JODELLE

     

    1821 – 1867

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRANSLE

     

     

    SA CHARGE SOULEVANT…

     

     

     

     

     

    Bransle sa charge soulevant

    D’un mouvement à la vague semblable,

    Qui bat les flancs sous un vent agréable,

    De quelque nef, en la mer du Levant,

     

    Et doucement s’abaissant, s’eslevant,

    Tourmente l’ancre en son port favorable,

    Port désir de grâce, pitoiable,

    Joint à l’abri de l’ennemi du vent :

     

    Appreste toy que mon ancre se jette.

    Entre les flancs de ta rive subjette,

    Si ne craindrai le vent fier et grondeur,

     

    Amenast il la pluie pour me ceindre,

    Encore moins la vague de l’ardeur,

    Puisqu’il y a remède pour l’esteindre.

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval

    1ér trimestre 1975

     

     

     

    J-G-R-C-

     

     

     

     

     

    D  16/08/2017


    18 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

    POEME  D'hier

    GAUTIER  Théophile

     

    1811 – 1872  



     

     

    CARMEN



    Carmen est maigre ;-un trait de bistre


    Cerne son œil de gitana,


    Ses cheveux sont d’un noir sinistre,


    Sa peau, le diable la tanna.



    Les femmes disent qu’elle est laide,


    Mais tous les hommes en sont fous,


    Et l’Archevêque  de Tolède


    Chante la messe à ses genoux ;

     

     


    Car sur sa nuque d’ambre fauve


    Se tord un énorme chignon


    Qui, dénoué, fait dans l’alcôve


    Une mante a son corps mignon.



    Et parmi sa pâleur, éclate


    Une bouche au rire vainqueur ;


    Piment rouge, fleur écarlate,


    Qui  prend sa pourpre au sang des cœurs.



    Ainsi faite, la moricaude


    Bat les plus altières beautés,


    Et de ses yeux la lueur chaude


    Rend la flamme aux satiétés.

     

     


    Elle a, dans sa laideur piquante,


    Un grain de sel de cette mer


    D’où jaillit, nue et provocante,


    L’acre Vénus du gouffre amer !




    Diffusion François Beauval
    1ér trimestre 1975


    J G R C




     

     

     

     


    D   07/06/2016    R D   25/08/2017      R  D    25-01-2021

     


    21 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    POÈME D’hier

     

     

    CHAULIEU

     

    1639 - 1720

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    APOLOGIE

     

     DE

     

    L’INCONSTANCE

     

     

     

     

     

    Loin de la route ordinaire,

    Et du pays des Romans,

    Je chante, aux bords de Cythère,

    Les seuls volages amants ;

    Et viens, plein de confiance,

    Annoncer la vérité

    Des charmes de l’inconstance,

    Et de l’infidélité.

     

     

    Que servirait l’art de plaire,

    Sans le plaisir d’en changer ?

    Et que peut on dire et faire

    Toujours au même berger ?

    Pour les beautés infidelles

    Est fait le don de charmer ;

    Et ce ne fut que pour elles

    Qu’Ovide fit  « l’art d’aimer ».

     

     

    La beauté qui vous fait naître,

    Amour, passe en un moment ;

    Pourquoi voudriez vous être

    Moins sujet au changement ?

    C’est à l’éclat de la rose

    Vouloir la solidité,

    Et toujours même beauté

    Qu’au moment qu’elle est éclose.

     

     

    Aimons donc, changeons sans cesse ;

    Chaque jour nouveaux désirs :

    C’est assez que la tendresse

    Dure autant que les plaisirs.

    Dieux ! Ce soir qu’Iris est belle !

    Son cœur, dit elle est à moi ;

    Passons la nuit avec  elle,

    Mais comptons peu sur sa foi.

     

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval

    1ér trimestre 1975

     

    J G R C

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    D   17-01-2017  -  DR   25-09-2017  DR  11-01-2021

     


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique