•  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    JARDINIERE

     

     

     

     

     

    DE PETITS POIS

     

     

     

     

     

    A L'ANCIENNE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    - temps de préparation: 15 minutes-

     

     

     

     

     

    - cuisson: 20 minutes-

     

     

     

     

     

     

    pour 4 personnes

     

     

     

     

     

     

    . 1 carottes.

     

    . 1,2 kg de petits pois.

     

    . 10 oignons grelots.

     

    . 4 feuilles de laitue.

     

    . 1 tranche épaisse de lard.

     

    . 1 brin de thym.

     

    . 40 g de beurre.

     

    . 100 g haricots verts.

     

    . sucre.

     

    . sel et poivre du moulin.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A) Coupez le lard en gros lardons.

     

     

     

     

    Pelez et coupez la carotte en dés.

     

     

     

     

    Émincez la laitue et

     

     

    nettoyez les oignons.

     

     

     

     

     

     

     

     

    B) Faites revenir les lardons,

     

     

    les oignons et la carotte cinq minutes

     

     

    avec le beurre dans une cocotte.

     

     

     

     

    Ajoutez la laitue,

     

     

    puis remuez deux / trois minutes.

     

     

     

     

     

     

     

     

    C) Ajoutez les petits pois,

     

     

    le brin de thym,

     

     

    1 grand verre d'eau

     

     

    et une pincée de sucre.

     

     

     

     

    Salez et poivrez,

     

     

    puis laissez mijoter douze minutes.

     

     

     

     

    Goûtez les pois :

     

     

     

    ils doivent être fondants.

     

     

     

     

    S'ils sont encore un peu fermes,

     

     

    cuisez encore cinq minutes.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Servez la jardinière chaude,

     

     

    en accompagnement d'un

     

     

    rôti de porc, de cotes de veau

     

     

    ou d'un poulet rôti.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bon Appétit

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     


    8 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

    PROVERBE  DU MONDE   19/08/2016

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    POÈME D’HIER

     

     

      

    MAETERLINCK Maurice

     

     

    1862 - 1942

     

     

     

     

     
     

     

     

    ET S’IL REVENAIT


    UN JOUR…

     

     



    Et s’il revenait un  jour
    Que faut il lui dire ?
    -Dites lui qu’on l’attendit
    Jusq’à s’en mourir…

    Et s’il m’interroge encore
    Sans me reconnaître ?
    -Parler lui comme une sœur,
    Il souffre peut être…

    Et s’il demande ou vous etes
    Que faut il répondre ?
    -Donnez lui mon anneau d’or
    Sans rien lui répondre…

    Et s’il veut savoir pourquoi
    La salle est déserte ?
    -Montrez lui la lampe éteinte
    Et la porte ouverte…

    Et s’il m’interroge alors

    Sur la dernière heure ?

    -Dites lui que j’ai souri
    De peur qu’il ne pleure…

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval
    1ér trimestre 1975

    J-G-R-C

     

      

     

       D   20-08-2016   *-*   23-10-2014

     


    24 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    CRUMBLE

     

     

     

     

     

    AUX

     

     

     

     

     

    NECTARINES

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Temps de préparation: 15 minutes

     

    Temps de cuisson: 20 minutes

     

    Pour: 04 personnes




     

     

     

     

     

     

    - 4 nectarines.

     

     

    - 1 orange.

     

     

    - 40 g de beurre.

     

     

    - 1 cuillère à café de sucre glace.

     

     

    - 1 cuillère à soupe de sucre cassonade.

     

     

    - 4 cuillère à soupe de muesli.

     

     

    - 1 - ½ gousse de vanille.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Fendez en deux la vanille,

     

     

     

    grattez les graines

     

     

     

    avec la pointe d'un couteau.

     

     

     

     

     

    Pressez l'orange

     

     

     

    pour en extraire le jus.

     

     

     

     

     

    Versez le dans une casserole,

     

     

     

    ajoutez la cassonade

     

     

     

    et les graines de vanille.

     

     

     

     

     

    Laissez bouillir cinq minutes.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Préchauffez le four

     

     

     

    th. 7 ( 210 ° C).

     

     

     

     

     

    Rincez les nectarines.

     

     

     

     

     

    Fendez les en deux

     

     

     

    et découpez

     

     

     

    en tranches régulières.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Beurrez légèrement

     

     

     

    un plat à four,

     

     

     

    déposez les tranches

     

     

     

    de nectarines et versez

     

     

     

    le jus d'orange vanillé chaud.

     

     

     

     

     

    Enfournez dix minutes.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sortez le plat du four,

     

     

     

    saupoudrez la surface

     

     

     

    avec le muesli,

     

     

     

    le sucre glace

     

     

     

    et répartissez dessus

     

     

     

    le beurre restant.

     

     

     

     

     

     

    Enfournez encore dix minutes.

     

     

     

     

     

    Servez tiède ou froid.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bon appétit

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    9 commentaires
  •  

     

     

     

     

    POEME D’hier

     

     

     

    BAUDELAIRE Charles

     

    1821 – 1867

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      A CELLE

     

    QUI EST TROP

     

    GAIE

     

     

     

     

     

    Ta tête, ton geste, ton air

    Sont beaux comme un beau paysage ;

    Le rire joue en ton visage

    Comme un vent frais dans un ciel clair

     

     

    Le passant chagrin que tu frôles

    Est ébloui par la santé

    Qui jaillit comme une clarté

    De tes bras et de tes épaules.

     

     

    Les retentissantes couleurs

    Dont tu parsèmes tes toilettes

    Jettent dans l’esprit des poètes

    L’image d’un ballet de fleurs.

     

     

    Ces robes folles sont l’emblème

    De ton esprit bariolé ;

    Folle dont je suis affolé,

    Je te hais autant que je t’aime !

     

     

    Quelques fois dans un beau jardin

    Où je traînais mon atonie,

    J’ai senti, comme une ironie,

    Le soleil déchirer mon sein :

     

     

    Et le printemps, et la verdure

    Ont tant humilié mon cœur,

    Que j’ai puni sur une fleur

    L’insolence de la nature.

     

     

    Ainsi je voudrais, une nuit,

    Quand l’heure des voluptés sonne,

    Vers les trésors de ta personne,

    Comme un lâche, ramper sans bruit.

     

     

    Pour châtier ta chair joyeuse,

    Pour meurtrir ton sein pardonné,

    Et faire à ton flanc étonné

    Une blessure large et creuse.

     

     

    Et, vertigineuse douceur !

    A travers ces lèvres nouvelles,

    Plus éclatantes et plus belles,

    T’infuser mon venin, ma sœur.

     

     

     

    Diffusion François Beauval

    1ér trimestre 1975

     

    J-G-R-C

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      D  24-05-2016  *-*   31-03-2013


    26 commentaires
  •  

     samoussas.jpg

     

     

     

     

    SAMOUSSAS

     

    A la viande

     

     

     

    ILE MAURICE

     

     

     

     

    Temps de préparation:  20 mn
    cuisson : 20 mn



     

    Pour 20 samoussas

     

    INGREDIENTS


    250g de farine

    20cl d’eau froide

    une pincée de sel

     

    ¤¤¤¤¤¤

     

    POUR LA FARCE

     

    200g de bœuf maigre haché

    1 oignon

    1 branche de thym

    1 cuil. à café de poudre de curry

    1 cuil. à soupe d’huile

    bain de friture

    sel, poivre.

     



     

     

    1) préparez la farce,

     

    chauffez l’huile

     

     et faites suer l’oignon haché.

     

    Ajoutez la viande et le thym effeuillé.

     

     

     

    2) confectionnez une pate

     

    avec le sel, la farine et l’eau.

     

     Etalez la pate et coupez la

     

     en 20 carrés réguliers.

     

     

     

    3) faites les légèrement précuire

     

     sur une plaque sèche à feu doux,

     

     sans coloration.

     

     

     

    4) disposez un peu de farce

     

     sur chaque carré de pate

     

    et repliez pour former

     

     un chausson triangulaire.

     

    Soudez la pate

     

     à l’aide d’un mélange

     

     de farine et d’eau.

     

     

     

    5) passez à la friture chaude.

     

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    FESTIVAL  PHOTO  2019  LA  GACILLY      D   03/07/2019   3/3 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    21-12-2016*-*26-03-2015 


    15 commentaires


  •  

     

     

    FESTIVAL  PHOTO  2019  LA  GACILLY      D   27/06/2019   1/3 

     

     

     



     

     

     







    POÈME D’hier









    VERLAINE









    1844 - 1896









    DONC CE SERA



    PAR UN CLAIR



    JOUR D'ETE

















    Donc , ce sera par un clair jour d'été:

    Le grand soleil, complice de ma joie,

    Fera, parmi le satin et la soie,

    Plus belle encor votre chère beauté;







    Le ciel tout bleu, comme une haute tente,

    Frissonnera somptueux à long plis

    Sur nos deux fronts heureux qu'auront palis

    L'émotion du bonheur et de l'attente;







    Et quand le soir viendra, l'air sera doux

    Qui se jouera, caressant, dans vos voiles,

    Et les regards paisibles des étoiles

    Bien vaillamment souriront aux époux.





    Diffusion François BEAUVAL



    1ér trimestre 1975









    J-G-R-C-















     

     

     



     

     

     


    20 commentaires


  •  

     

     

     

     

    BREVE              D   27/06/2019

     

     

     

     

    FESTIVAL  PHOTO  2019  LA  GACILLY      D   27/06/2019   1/3

     

     









    OEUFS

     

     

     

    COCOTTE







    préparation : 15 minutes



    cuisson : 10 minutes



    pour 6 personnes







    6 œufs



    200 g de champignons de Paris



    100 g de crème fraiche



    fines herbes



    beurre



    sel & poivre









    A - Coupez le bout terreux



    des champignons



    et lavez les soigneusement



    mais rapidement



    dans plusieurs eaux.





    Hachez les menu



    et faites les revenir au beurre



    dans une poêle jusqu'à ce que



    toute l'eau soit évaporée.





    Salez et poivrez.







    B - Beurrez six petits ramequins.





    Mettez dans le fond



    de chacun d'eux une cuillère



    à soupe de champignons,



    un peu de fines herbes hachées.





    Cassez avec précaution



    un œuf dans chaque ramequin.





    Salez, poivrez

     

    et mettez un peu de crème

     

    sur le dessus.







    C - Posez vos ramequins

     

    dans un plat à gratin



    contenant de l'eau bouillante



    et laissez cuire au four



    dix minutes (th 6 – 180°) environ



    jusqu'à ce que les blancs soient pris;



    les jaunes doivent rester moelleux.







    D - Servez immédiatement.









    BONAPPETIT













     

     

     

     

    FESTIVAL  PHOTO  2019  LA  GACILLY      D   25/06/2019   2/3

     

     

    FESTIVAL  PHOTO  2019  LA  GACILLY      D   25/06/2019   2/3

     

     

     

    je vous dis a mercredi,

    mardi je me déplace a la clinique

    pour les problèmes de ma jambe

    qui s'empirent , je ne quitte pas le frais

    mon ami le soleil en est devenu

    mon principal ennemi.

     

     

     









     





    Bonjour a toutes et tous



    Voici le résultat de ma consultation

    avec le médecin, hier mardi

    rien de bon pour la suite,

    pour commencer un renfort de la cortisone

    pendant 15 jours sans arrêt

    puis 15 jours tous les 2 jours

    puis une fois par semaine pendant 15 jours

    des vitamines C ainsi que du zinc

    sans oublier des antibiotiques...

    si aucun résultat il faudra que je donne

    mon accord pour rentrer a la clinique

    pour commencer une nouvelle méthode

    de l'électrothérapie.....







     



     

     

      

     


    10 commentaires
  •  

     

     

     

     

     









    POÈME D’hier







    Maurice











    SCEVE









    1501 - 1560











     

     



    DEUX GALANTERIES





    ANONYMES





    Du XVIe siècle









     

     

     

     

     

    Il était une fillette



    Qui voulait savoir le jeu de l’amour,



    Un jour qu’elle était seulette



    Je lui en appris deux ou trois tours.

     



    Après avoir senti le goût



    Elle me dit en souriant :



    Le premier coup me semble lourd,



    Mais la fin me semble friand. 

     

     

    Je lui dis : vous me tentez.



    Elle me dit : recommencez.



    Je l’empoigne, je l’embrasse,



    Je la fringue fort.

     



    Elle crie : ne cessez,



    Je lui dis : vous me gâtez



    Laissez moi, petite garce,



    Vous avez grand tort.

     



    Mais quand ce vint à sentir le doux point



    Vous l’eussiez vue mouvoir si doucement



    Que son las cœur en tremble fort et poingt,



    Mais dieu merci ! C’était un doux tourment.

     

     

     

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval



    1ér trimestre 1975







     

    J-G-R-C-

     

     

     

    ********

    ******

    ****

    **

    *

     

     

     

     

     



    Baisez moi tôt ou je vous baiserai,





    Approchez près, faites la belle bouche,





    Ôtez la main, que ce tétin je touche,





    Laissez cela, je vous l’arracherai





    Mon bien m’amour, tant je vous le ferai





    Si faut qu’un jour avecques vous je couche.

     











     

     

    Diffusion François Beauval



    1ér trimestre 1975

















     

    J-G-R-C-





     

     





    15-01-2015



     

     

     

     

     


    11 commentaires
  •  

     

     

     

    FÊTE DES FLEURS  02/06/2019   1/3     D   20/06/2019

     

    AUJOURD'HUI   20  AOÛT

     

    http://aveclaphoto.eklablog.com/fete-des-fleurs-02-06-2019-1-3-d-20-06-2019-a165452892

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ROULES 

     

     

     

     

    D'AUBERGINES

     

     

     

     

     

    AU CHEVRE FRAIS

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Temps de préparation: 15 minutes

     

     

    Temps de cuisson : 20 minutes

     

     


    pour 6 personnes

     

     

     

     

     

     



    - 2 aubergines.

     

     

    - 250 g fromage de chèvre frais.

     

     

    - 1 bouquet de basilic.

     

     

    - 4 tomates confites à l'huile d'olive.

     

     

    - 3 cuillères à soupe d'huile d'olive.

     

     

    - sel & poivre.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Saupoudrez d’amandes effilées avant de servir.

    Rincez et épongez les aubergines.

     

     

    Sans les peler, coupez les

     

    dans la longueur en lamelles

     

     

    de cinq centimètres d'épaisseur.

     

     

     

     

    Faites les cuire à l'huile d'olive

     

     

    dans une poêle dix minutes

     

     

    sur chaque face, puis égouttez

     

     

    les sur du papier absorbant.

     

     

     

     

    Égouttez et coupez

     

     

    les tomates confites

     

     

    en petits morceau,

     

     

    mélangez les avec

     

     

    le chèvre écrasé à la fourchette,

     

     

    salez peu, poivrez et mélangez.

     

     

     

     

    Rincez, épongez

     

     

    et effeuillez le basilic.

     

     

     

     

    Déposez à une extrémité

     

     

    de chaque tranche d'aubergine

     

     

    une belle cuillère à soupe

     

     

    de farce au chèvre.

     

     

     

     

    Roulez la tranche

     

     

    sur elle même et maintenez

     

     

    la serrée avec une pique.

     

     

     

     

    Servez froid,

     

     

    décoré de basilic.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BONNE

     

     

     

    DEGUSTATION

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    13 commentaires






















  • POÈME D’hier











    Jean François





    REGNARD









    1655 – 1709





















    SUR LE





    MARIAGE





















     

     

     



     

    En ce temps malheureux, ou tout le genre humain,

     

    La flamme et le fer a la main,

     

    Ne travaille qu’à se défaire,

     

    On ne saurait trop honorer

     

    Ceux qui, d’humeur plus débonnaire,

     

    Ne cherchent qu’à le réparer

     

    L’hymen pour repeupler la terre,.

     

    Au lieu d’un vain honneur que vous offre la guerre,

     

     

    Vous donnera de vrais plaisirs.

     

    On ne trouvera point votre nom dans l’histoire :

     

    Mais vivre au gré de ses désirs

     

    Vaut bien mieux qu’une mort avec un peu de gloire.

    pour être heureux époux, soyez toujours amant,

     

    Que, bien plus que le sacrement,

     

    L’amour à jamais vous unisse ;

     

    Et pour faire durer le plaisir entre vous,

     

    Que se soit l’amant qui jouisse

     

    De tout ce qu’on doit a l’époux.

     

     

    Pour vivre sans débat dans votre domestique,

     

    Vous n’avez qu’un moyen unique ;

     

    Et je vais vous le découvrir.

     

    Ne vous entêtez point d’être chez vous le maître :

     

    Mais si l’on veut bien le souffrir

     

    Contentez vous de le paraître.

     

     

     

    Quoi qu’on vous vienne débiter,

     

    Que rien ne vous fasse douter

     

    Que votre épouse est toujours sage ;

     

    Car, sans cet article de foi,

     

    Qu’on doit croire toujours, et souvent malgré soi,

     

    Point de salut en mariage.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Diffusion François Beauval

     


    1ér trimestre 1975

     

     

     

     

     

     

     

     

    J-G-R-C-

     

     




      

      D 09-10-2013


    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires