•  

     

     

     

     

     

     

    LA BLANQUETTE

     

    DE LAPIN

     

     

     

    Temps de préparation: 15 mn

    Cuisson : 1 h 00

    Pour 04  personnes






     

    - 1 jeune lapin.

    - 1gousse d’ail.

    -2 oignons, serpolet, thym.

    - 1 clou de girofle.

    - 4 cuillères à soupe d’huile.

    - environ ½ litre

    « moitié eau, moitié bouillon. »

    - 2 cuillères à soupe de farine.

    -125g de champignons.

    -1jaune d’œuf.

    -1 cuillère de crème fraîche.

    - sel, poivre.

     

     

     

     

    Coupez le lapin en morceaux,

    Faites les revenir dans l’huile

    Et dorer doucement.

     

    Ajoutez 1 gousse d’ail écrasée,

    2 oignons coupés en quatre,

    Serpolet, thym, 1 clou de girofle

    Sel, poivre et mouillez à hauteur

    Avec moitié eau, moitié bouillon.

     

    Faites partir à ébullition et laissez

     Cuire pendant un petit quart d’heure.

     

    Retirez du feu.

     

    Dans une casserole

     Faites un roux blanc

    Avec de la farine

    Et 3 cuillères d’huile,

    Ajoutez une partie du jus

    Obtenu précédemment et donnez

     Un bouillon de 5 mn environ.

     

    Posez alors les morceaux de lapin

    Dedans et laissez cuire

     Très doucement 30 minutes environ.

     

    Si la sauce se réduisait trop,

    Ajoutez un peu de bouillon restant.

     

    Un  quart d’heure avant de servir,

    Mettre les champignons

    (Entiers s’ils sont petits,

     Coupés en quatre

     S’ils sont de taille moyenne.)

     

    Dressez les morceaux

    Sur un plat chaud

    Et tenez les a bonne température.

     

     

    POUR LE ROUX BLANC :

     

     

    Faites chauffer

     Doucement l’huile

    Dans une petite casserole

    À fond épais,

    Mélangez y la farine

    À l’aide d’une spatule de bois

    Et délayer sur feu doux

    En incorporant parfaitement

     La farine jusqu’à ce que l’ensemble

    Devienne un peu mousseux

     Mais non coloré.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bon Appétit

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

    CRÈME

     

    DE

     

    LEGUMES

     

     

     

    Temps de préparation: 20 mn

     

    Cuisson : 25 mn

     

    Pour :  06  personnes





     

     

    - 3 carottes.

    - 2 navets.

    - 1 petit cœur de cèleri.

    - 3 pommes de terre Bintje.

    - 2 oignons.

    - 2 poireaux.

    - 3 gousses d’ail.

    - 1 feuille de laurier.

    - 2 brins de thym.

    -2 tablettes de bouillon de poule.

    - 10 cl de crème épaisse.

    -  1 cuillère à soupe d’huile d’olive

    - sel et poivre.

     

     

     

     

     

     

    - Epluchez tous les légumes.

     

    Coupez en dés les carottes,

    Les navets et les pommes de terre.

    Emincez les poireaux, le céleri,

    Les oignons et l’ail.

     

    Préparez le bouillon avec les tablettes

    Et 1.20 litre d’eau bouillante.

     

     

    - Faites chauffer l’huile dans un faitout

     Et mettez les oignons et l’ail

     À revenir doucement.

     

    Dès qu’ils commencent

     À prendre couleur, versez le bouillon,

    Ajoutez les pommes de terre,

    Les carottes, les poireaux et le cèleri.

     

    Ajoutez le thym et le laurier,

    Salez et poivre.

     

    Faites frémir pendant 20 minutes.

     

     

    - Retirez le thym et le laurier

    Dès la cuisson terminée

    Et passez le tout au moulin à légumes

    Ou ; mieux, au mixer- plongeant

    Ou au blender.

     

     

    -Remettez la soupe dans le faitout

    Pour la réchauffer 2 à 3 minutes,

    Ajoutez la crème et mélangez.

     

    Versez en soupière

    Et servez bien chaud.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bon Appétit

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    15 commentaires
  •  

     

     

    POÈME D’hier

     

     

    MAURICE SCÈVE

     

     

    1501 - 1560

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    DEUX

     

    GALANTERIES

     

    ANONYMES

     

    Du XVIe siècle

     

     

     

     

     

    Il était une fillette

    Qui voulait savoir le jeu de l’amour,

    Un jour qu’elle était seulette

    Je lui en appris deux ou trois tours.

     

    Après avoir senti le goût

    Elle me dit en souriant :

    Le premier coup me semble lourd,

    Mais la fin me semble friand.

     

    Je lui dis : vous me tentez.

    Elle me dit : recommencez.

    Je l’empoigne, je l’embrasse,

    Je la fringue fort.

     

    Elle crie : ne cessez,

    Je lui dis : vous me gâtez

    Laissez moi, petite garce,

    Vous avez grand tort.

     

    Mais quand ce vint à sentir le doux point

    Vous l’eussiez vue mouvoir si doucement

    Que son las cœur en tremble fort et poingt,

    Mais dieu merci ! C’était un doux tourment.

     

     

     

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval

    1ér trimestre 1975

     

    J-G-R-C- 

     

     

     

    ********

    ******

    ****

    **

    *

     

     

     

     

     

    Baisez moi tot ou je vous baiserai,

    Approchez près, faites la belle bouche,

    Ôtez la main, que ce tétin je touche,

    Laissez cela, je vous l’arracherai

    Mon bien m’amour, tant je vous le ferai

    Si faut qu’un jour avecques vous je couche.

     

     

     

    Diffusion François Beauval

    1ér trimestre 1975

     

     

     

    J-G-R-C- 

     

     

     

     

     

     

     

      

     15/01/2015


    12 commentaires
  •  

     

     

     

     

    POÈME D’hier

     

     

    Alfred de MUSSET

     

     

    1810 – 1857

     

     

     

     

    A   LAURE

     

     

    Si tu ne m’aimais pas, dis moi, fille insensée,

    Que balbutiais tu dans ces fatales nuits ?

    Exerçais tu ta langue à railler ta pensée ?

    Que voulaient donc ces pleurs, cette gorge oppressée,

    Ces sanglots et ces cris ?

     

    Ah ! Si le plaisir seul t’arrachait ces tendresses,

    Si ce n’était que lui qu’en ce triste moment

    Sur mes lèvres en feu tu couvrais de caresses,

    Comme un unique amant ;

     

    Si l’esprit et les sens, les baisers et les larmes,

    Se tiennent par la main de ta bouche à ton cœur ;

    Et s’il te faut ainsi, pour y trouver des charmes

    Sur l’autel du plaisir profaner le bonheur :

     

    Ah ! Laurette, ah ! Laurette idole de ma vie

    Si le sombre démon de tes nuits d’insomnies

    Sans ce masque de feu ne saurait faire un pas,

    Pourquoi l’évoquais tu, si tu ne m’aimais pas ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval

    1ér trimestre 1975

     

     

    J-G-R-C- 

     

     

     

     

     

    Chapelle N - D de  ROCAMADOUR  29  CAMARET  2/2     D   17/10/2017 

     


    14 commentaires
  •  

     

    Image associée 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    RIZ

     

    Cantonnais

     

     

     

     

     

     

    Temps de préparation: 15 mn 

    Cuisson : 20 mn 

    Pour : 04  personnes 









     

     

    - valeur de 4 petits bols de riz cuit la veille

    à la créole et gardé au réfrigérateur

    pour qu’il se dét    ache mieux en suite . 

    - 1 gros oignon.

    - 3 branches de céleri.

    - 8 grosses crevette ( 40/60).

    100g de poitrine de porc fumé.

    400g rôti de porc froid.

    - ciboulette.

    - 4 œufs.

    - 4 cuillères à soupe d’huile.

    - gros sel  & poivre de Cayenne.

     

     

     

     

     

     

     

     

    a) Faites sauter dans

     4 cuillères à soupe d’huile,

    L’oignon émincé et la

     Poitrine fumée en petits dés,

    Les branches de céleri

    Coupées en bâtonnets,

     Les crevettes et

    Une pincée de gros sel.

     

    b) Ajoutez le riz créole, *

    Le rôti de porc froid émincé

    Et un bouquet

    De ciboulette hachée.

     

    Salez et poivrez.

     

    c) Quand le riz commence à dorer

    ajoutez un à un les œufs.

     

    Laissez une minute sur le feu

    Après l’incorporation

     Du dernier œuf.

     

    Servez selon goût

     Avec du Nuoc Man.

     

     

     

     

    Bon Appétit 

     

     

     

    http://56meldix77.eklablog.fr/recette-riz-a-la-creole-d-15-09-2017-a125316462 

     

     

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  •  

     

     

    INFORMATIONS. 

     

     

     

    POÈME D’hier 

     

     

    SAMAIN  Albert 

     

     

    1749 - 1791 

     

     

     

     

     

    2/4 

     

    DESTINS

    Fragment (2) 

     

     

     

    Toi, debout au miroir et dominant la vie,

    Tu peignes tes cheveux splendides lentement,

    Et pour nous voir passer, tu tournes un moment

    Tes yeux d’enfant féroce, à qui tout fait envie.

     

    Fleur chaude, fleur de chair balançant ton poison,

    Tu te souris, tordant ta nudité hautaine,

    Et déjà les parfums de ta robe lointaine

    Nagent comme une haleine ardente à l’horizon.

     

     

     

    2/4 

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval 

    1ér trimestre 1975 

      

    J-G-R-C- 

      

     

     

     

     

     


    15 commentaires
  •  

     

     

     

    POÈME D’hier 

     

     

    SAMAIN  Albert 

     

     

    1749 - 1791 

     

     

     

     

     

    1/4 

     

    DESTINS

    Fragment (1) 

      

      

      

    O femme, chair tragique, exquisement amère,

    Femme, notre mépris sublime et notre Dieu,

    O monstre de douceur et cavale de feu,

    Qui galope plus vite encore que la chimère.

     

    Femme, qui nous attend dans l’ombre au coin du bois,

    Quand, chevaliers d’avril, en nos armures neuves

    Nous allons vers la vie, et descendons les fleuves

    En bateaux pavoisés, le rameau vert aux doigts.

     

    L’oriflamme Espérance aux fraîcheurs matinales

    Ondule, et nous ouvrons dans le matin sacré

    Nos yeux brillants encor de n’avoir pas pleuré,

    Nos yeux promis un jour à tes fêtes fatales

     

     

     

    1/4 

     

     

     

    Diffusion François Beauval 

    1ér trimestre 1975 

     

    J-G-R-C- 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    26 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires