• 56 m 77 Georges BRASSENS VENUS CALLIPYGE D 22/04/2021

     

     

     



     

    retrouvez cette recette sur





    http://56meldix77.eklablog.com/





    le 25 AVRIL 2021




      

     

     

    .

     

     

     

     

     

    POÈME D’HIER


     

     

    Georges  BRASSENS

     

     

     

     

     

     



     

     

    VÉNUS

     

    CALLIPYGE

     

    (Chanson)

     

     

     

     

     

     

    Votre dos perd son nom avec si bonne grâce

    Qu’on ne peut s’empêcher de lui donner raison

    Que ne suis-je Madame un poète de race

    Pour dire à sa louange un immortel blason

    (Bis)

     

     

    En le voyant passer j’en eus la chair de poule

    Enfin je vins au monde et depuis je lui voue

    Un culte véritable et quand je perds aux boules

    En embrassant Fanny je ne pense qu’à vous

    (Bis)

     

     

    Pour obtenir Madame un galbe de cet ordre

    Vous devez torturer les gens de votre entour

    Donner aux couturiers bien du fil à retordre

    Et vous devez crever votre dame d’atours

    (Bis)

     

     

    C’est le duc de Bordeaux qui s’en va tête basse

    Car il ressemble au mien comme deux gouttes d’eau

    S’il ressemblait au votre on dirait quand il passe

    C’est un joli garçon que le duc de Bordeaux

    (Bis)

     

     

    Ne faites aucun cas des jaloux qui professent

    Que vous avez placé votre orgueil un peu bas

    Que vous présumez en somme de vos fesses

    Et surtout par faveur ne vous asseyez pas

    (Bis)

     

     

    Laissez les raconter qu’en sortant de calèche

    La brise a fait voler votre robe et qu’on vit

    Écrite dans un cœur transpercé d’une flèche

    Cette expression triviale : « A Julot pour la vie »

    (Bis)

     

     

    Laissez les dire encor qu’à la cour d’Angleterre

    Faisant la révérence aux souverains anglois

    Vous etes patatras tombée assise à terre

    La loi de la pesanteur est dure mais c’est la loi

    (Bis)

     

     

    Nul ne peut aujourd’hui trépasser sans voir Naples

    A l’assaut des chefs d’œuvre ils veulent tous courir

    Mes ambitions à moi sont bien plus raisonnables

    Voir votre académie Madame et puis mourir

    (Bis)

     

     

     

    Coda

    Que jamais l’art abstrait qui sévit maintenant

    N’enlève à vos attraits ce volume étonnant

    Au temps ou les faux culs sont la majorité

    Gloire à celui qui dit toute la vérité

     

     

     

     



    Diffusion François Beauval
    1ér trimestre 1975




     

    J-G-R-C-



     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « 56 m 77 RECETTE DU MONDE:Cake marbré pesto tapenade D 19-04-2021 M 77 Danielle HEMMERT Ta voix aussi D 27/04/2021 »

  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Décembre 2017 à 07:35

    bonjour joel

    je te souhaite une bonne journée au chaud

    amitié claude

    2
    Mardi 5 Décembre 2017 à 10:36

    Bien en retard  mon ordi m'a causé problème  de 6 h à 9 h 30  , je ne te raconte l'angoisse   Ouf   mon amie est passée à mon secours  et miracle  tout va bien,le ciel est bleu  ,  donc  mon sourire est revenu  ,  je te souhaite un bon mardi  et te remercie  de ce bon billet    amitiés 

    3
    Mardi 5 Décembre 2017 à 11:21

    Un bel article bon mardi

    4
    Mardi 5 Décembre 2017 à 15:52
    covix

    Brassens avait l'art de la langue.

    Bonne journée

    @mitié

    5
    Jeudi 22 Avril à 15:45

    Oui j'aime beaucoup Brassens sans connaitre toute sa poésie ! . Bon après midi à vous deux , escapade , 

    6
    Samedi 24 Avril à 13:23

    Bonjour Joël,

    J'adore Brassens, un génie !

    Bon week-end,

    Gros bisous,

    MF

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :