• POÈME D’hier





    Philippe

     

    DESPORTES



    1546 – 1606











    VILLANELLE















    Rosette, pour un peu d'absence,

    Votre cœur vous avez changé,

    Et moi, sachant cette inconstance,

    Le mien autre part j'ai rangé;

    Jamais plus beauté si légère

    Sur moi tant de pouvoir n'aura:

    Nous verrons, volage bergère,

    Qui premier s'en repentira.



    Tandis qu'en pleurs je me consume,

    Maudissant cette éloignement,

    Vous, qui n'aimez que par coutume,

    Caressiez un nouvel amant.

    Jamais légère girouette

    Au vent si tôt ne se vira;

    Nous verrons , bergère Rosette,

    Qui premier s'en repentira.



    Ou sont tant de promesses saintes,

    Tant de pleurs versés en partant?

    Est il vrai que ces tristes plaintes

    Sortissent d'un cœur inconstant?

    Dieux, que vous êtes mensongères!

    Maudit qui soit qui plus vous croira!

    Nous verrons, volage bergère,

    Qui premier s'en repentira.



    Celui qui à gagné ma place,

    Ne vous peut aimer tant que moi;

    Et celle que j'aime vous passe

    De beauté, d'amour et de foi.

    Garder bien votre amitié neuve;

    La mienne plus ne vari(e)ra,

    Et puis nous verrons à l'épreuve

    Qui premier s'en repentira.





















    Diffusion François Beauval



    1ér trimestre 1975







    J-G-R-C-













    CITATIONS        D   27/10/2018






    19 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    CHARLOTTE

     

     

     

    roses à la poire

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Temps de préparation:  30 minutes

     

    Cuisson: 25 minutes

     

     

    Réfrigération: 2 heures

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour:  8 personnes

     

     

     

     

     

     

     

    - 2 feuilles de gélatine (4g).

     

    - 150 g de sucre en poudre.

     

    - 1 gousse de vanille.

     

    - 4 poires.

     

    - 150 g de mascarpone.

     

    - 160 g biscuits roses de Reims.

     

    - glace vanille.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A) Tremper la gélatine

     

     dans l'eau froide.

     

     

     

     

    Porter à ébullition

     

    50 cl d'eau et le sucre

     

     

    avec la gousse de vanille

     

    fendue et grattée.

     

     

     

     

    Laisser réduire 15 mn

     

    à petits frémissements.

     

     

     

     

     

    B) Eplucher les poires.

     

     

     

     

    Les couper en morceaux.

     

     

     

     

    Les pocher

     

     

    dans le sirop vanillé.

     

     

     

     

     Lorsqu'elles sont fondantes,

     

    les égoutter,

     

    les écraser grossièrement.

     

     

     

     

    Réserver le sirop de cuisson.

     

     

     

     

     

     

    C) Egouttez,

     

     presser la gélatine.

     

     

     

     

    L'incorporer

     

     aux poires chaudes.

     

     

     

     

    Remuer jusqu'à dissolution.

     

     

     

     

     Ajouter le mascarpone

     

    et 2 cuillères à soupe

     

     

    du sirop pour obtenir

     

     

    une préparation crémeuse.

     

     

     

     

    D) Retailler les cotés

     

    des biscuits avec un

     

     

    couteau à dents

     

     

    «réserver les brisures».

     

     

     

     

    Disposer 8 cercles

     

     

    à entremet (8 cm) sur

     

    une plaque anti adhésive.

     

     

     

     

    Tapisser l'intérieur

     

     

    de biscuits.

     

     

     

     

    Verser au centre

     

    la crème à la poire.

     

     

     

     

    Réserver au frais

     

    2 heures minimum.

     

     

     

     

     

     

    E) Sortir le plat

     

     

    du réfrigérateur.

     

     

     

     

    Retirer les cercles.

     

     

     

     

    Parsemer dessus

     

     

    des brisures de biscuits.

     

     

     

     

    Déposer une boule

     

    de glace vanille.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BONNE

     

     

    DEGUSTATION

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Musée de l'école rurale en BRETAGNE  1/4 - 13/20  TREGARVAN 29       D    22/10/2018

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    9 commentaires






  • POÈME D’hier







    Jean



    BERTAUT









    1552 - 1611



    Sonnet















    Il est temps, ma belle âme, il est temps qu'on finisse

    Le mal dont vos beaux yeux m'ont quatre ans tourmenté,

    Soit rendant mon désir doucement contenté,

    Soit de ma vie un cruel sacrifice.



    Vous tenez en vos mains ma grâce et mon supplice,

    Jugez lequel des deux mon cœur a mérité:

    Car ma fidèle amour ou ma témérité:

    Veut qu'on me récompense ou bien qu'on me punisse.



    Mais si vous ne portez un cœur de diamant,

    Vous ne punirez point un misérable amant,

    De vous avoir été si longuement fidèle:



    Vu même que son mal vous doit être imputé.

    Car enfin, puis qu’Amour est fils de la beauté,

    Si c'est péché qu'aimer, c'est malheur qu’être belle.







    Diffusion François BEAUVAL



    1ér trimestre 1975









    J-G-R-C-












    12 commentaires
















  • CLAFOUTIS

     

     

    aux

     

     

    Mirabelles













    Pour 4 personnes





    Temps de préparation: 15 minutes





    Temps de cuisson: 35 minutes











    Ingrédients





    . 400 g d'oreillons de mirabelles surgelées.



    . 20 cl de crème fraîche.



    . 2 œufs + 2 jaunes.



    . lait.



    . 40 g de beurre.



    . 100 g de sucre.



    . 4 cuillères à soupe de farine.









    1- Faites chauffer le four



    à 200° C (th.7).





    Beurrez un plat à gratin



    et poudrez le de sucre.







    2- Faites fondre le reste de beurre



    dans une petite poêle



    avec 3 cuillerées à soupe de sucre.

     



    Déposez les fruits encore gelés



    dans la poêle et faites revenir



    deux minutes de chaque coté .







    3 – Cassez les œufs dans une jatte,



    ajoutez les deux jaunes



    et le reste de sucre.





    Battez au fouet à main.



     

    Incorporez la crème



    puis la farine par cuillerée.





    Délayez la préparation

     

    avec juste assez de lait



    pour obtenir la consistance



    d'une pâte à crêpes un peu épaisse.







    4 – Rangez les oreillons



    de mirabelles dans le plat,



    le coté bombé vers le haut.





    Déposez la pâte sur les fruits.





    Enfournez et laissez cuire



    pendant trente cinq minutes.









    Servez TIEDE



    DANS LE PLAT



    DE CUISSON.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Module

     

     

     

     


    11 commentaires
















  • POÈME D’hier











    Antoinette





    DESHOULIERES





    1638 – 1694





















    RONDEAU

















    Entre deux draps de toile belle et bonne,



    Que très souvent on rechange, on savonne



    La jeune Iris au cœur sincère et haut,



    Aux yeux brillants, à l'esprit sans défaut,



    Jusqu’à midi volontiers se mitonne.



    Je ne combats de goûts contre personne:



    Mais franchement sa paresse m'étonne;



    C'est demeurer seule plus qu'il ne faut

     

    Entre deux draps.









    Quand à rêver ainsi l'on s'abandonne,



    Le traitre amour rarement le pardonne;



    A soupirer on s'exerce bientôt ;



    Et la veru soutient un grand assaut,



    Quand une fille avec son cœur raisonne



    Entre deux draps.























    Diffusion François Beauval



    1ér trimestre 1975











    J-G-R-C-





























     




    16 commentaires
















  • TARTE

     

     

     

    ITALIENNE















    Pour 4 personnes





    Temps de préparation: 15 minutes





    Temps de cuisson: 40 minutes





    pour 6 personnes







    Ingrédients







    Pate brisée:





    .200 g de farine.



    .100 g de beurre.



    .½ cuillère à café de sel fin.



    .15cl d'eau.







    Garniture:







    ..3 tomates.



    . 1 oignon.



    . 1 boite de sauce tomate au naturel .



    .1 boite de filets d'anchois à l'huile allongés.



    . 10 olives noires.



    . Thym.



    . Huile d'olive.



    .Sel & poivre.













    1 – Préparez une pate brisée :



    Mettez la farine dans une terrine,



    faites un puits.





    Ajoutez le sel et le beurre



    coupé en très petits morceaux.





    Effritez du bout des doigts.





    Incorporez peu à peu l'eau.





    Amalgamez de façon à former une boule



    et laissez reposez 30 minutes.







    2- Etalez la pate et disposez la



    dans un moule à tarte.





    Faites cuire à blanc 15 minutes



    à 180° C (th.6), en recouvrant la pate



    de haricots secs pour l'empécher de gonfler.







    3- Lavez les tomates



    et coupez les en rondelles.





    Epluchez l'oignon



    et coupez le en rondelles.







    4 – Etalez la sauce tomate



    sur le fond de tarte précuit.





    Disposez dessus les tomates coupées,



    les oignons, les filets d'anchois,



    les olives noires.







    5 – Salez, poivrez,



    saupoudrez d'un peu de thym,



    et ajoutez un filet d'huile d'olive.







    6-Faites cuire à four moyen ( th 5 - 150°)



    pendant 25 minutes.























    BONNE DEGUSTATION

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    RECETTE:               TARTE  ITALIENNE                  D    08/10/2018

      


    14 commentaires












  • POÈME D’hier





    Isaac de



    BENSERADE









    1612 - 1691



     

     

    BEAU SEIN DEJA



     

     

    PREQUE REMPLI!...















    Beau sein déjà presque rempli

    Ben qu'il ne commence qu'à poindre,

    Tétons qui ne font pas un pli

    Et qui n'ont garde de se joindre:





    De jeunesse ouvrage accompli,

    Que de fard il ne faut pas oindre;

    Si l'un est rond, dur et poli,

    L'autre l'égale et n'est pas moindre ;.





    Seins par qui les dieux sont tentés,

    Digne échantillon de beautés

    Que le jour n'a point regardées ;





    Il garantit ce qu'il promet,

    Et remplit toutes les idées

    Du paradis de Mahomet.





    Diffusion François BEAUVAL



    1ér trimestre 1975









    J-G-R-C-













     

     

    Isaac de BENSERADE                  Beau sein déjà presque rempli       D    04/10/2018

     

     

     


    12 commentaires