• Gilbert VERILHAC L'ETE PLOIE SA VIGUEUR D 02/10/2017

     

     

     

     

     

     

    POÈME D’HIER


     

     

     

    VERILHAC  Gilbert

     

     

     

     

     

     

     



     

     

    L’ÉTÉ PLOIE

     

    SA VIGUEUR

     

     


    Ton miroir

    Où succombe à l’envie mon amère inquiétude

    Tes yeux

    Sans quoi je ne vois plus qu’ombres lasses

    Tes cheveux

    Sombre forêt pour mes doigts

    Tes seins fruités

    Où mes lèvres boivent le vin du renouveau

    Et toi toute entière

    Ma jeunesse révélée

    Mon organisme attentif

    Ma plainte aussi ma faute.

    Mon erreur innocente et subtile

    Poignée de gravillons à la face des sens

    Tes désirs tes serments tes élans tes retraits

    Tes audaces et tes craintes morgue et soumission

    Toi qui ne sais être femme et qui le veux si fort

    Mon plaisir est dans toi,

    Rencontrant ta réserve

    Puisant dans le réticent accueil

    Où se cherche ton trouble

    Mon ennui régulier qui veut qu’on le déjoue

    Qu’on le traque et l’impose au plus qu’il n’est permis

     

    Tes mains secrètes pleines d’envie

    Tachetant sans les voir les zones de mes songes

    Et puis dans le silence sans lisières

    Le raidissement qui te pétrifie

    Insensible tu le veux et tu le crois tu l’exiges

    tu le subis

    Au tourbillon précis qui t’anime

     

    Tu te jettes et tu te cloues

    Je m’en irai de toi

    Si rien dans le mutisme où sombre notre lien

    La lourdeur de mon choix ne peut briser tes chaînes

    Et l’ombre qui pèse écrasant mon émoi

    Couvre le souvenir de ton ventre trop tendre.

     

    Choisis sois ma richesse

    Tourne toi face au flot

    Qui élève vers toi

    La digue de mes feintes.

     

    Hésite crie oblique punis toi pour te plaire

    Chasse le germe de ton drame

    Sustente de ta foi trop et trop de mes rites

    Rien n’est si beau qu’un jour qui rit au lendemain

    L’été ploie sa vigueur sous l’étreinte qui plonge

    Je cherche et je m’appuie au balcon de ton age

    Pressant mon infini sur ta chair qui présage

    Au rythme épris de nos élans

    Retrouvons notre souffle

    Ma ferveur

    Viens 



     



    Diffusion François Beauval
    1ér trimestre 1975




     

    J-G-R-C-



     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « RECETTE: NAVARIN DE MOUTON D 29/09/2017RECETTE : POISSON SAUCE CRÉOLE D 06/10/2017 »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Septembre à 16:13

     

    RECETTE:   RIZ A LA CREOLE               D   15/09/2017

     

    EN DÉCOMPRESSION

     

    BESOIN DE REPOS ET DE DETENTE

     

    JE REVIENS LE PLUS VITE POSSIBLE

     

    APRES RECHARGEMENT DES ACCUS

     

    RECETTE:   RIZ A LA CREOLE               D   15/09/2017

     

     

     

    2
    Lundi 2 Octobre à 05:51
    Joli. Belle semaine. Bisous.
    3
    Lundi 2 Octobre à 06:52

    ♥♥♥♥ **** BONJOUR  Joël **** ♥♥♥♥

     

    ✿ Hello c'est moi *✿*•.¸¸.•*`* ♥

    ✿ C'est avec des vagues de tendresse.¸.*✿*•.¸¸.•*`* ♥

    ✿ Et un océan d'amitié.¸.*✿*•.¸¸.•*`* ♥

    ✿ Que je viens déposer ce petit message.¸.*✿*•.¸¸.•*`* ♥

    ✿ Pour te souhaiter une bonne semaine ¸.*✿*` ♥

    ✿ Gros bisous   *✿*•.¸¸.•*`* ♥

    4
    Lundi 2 Octobre à 07:34

    Joli !

    Bon début de semaine ... pluviotteuse, pour l'instant.
    Bisoux, joel
    dom

    5
    Mardi 3 Octobre à 13:15

    Cher Joël,

    Joli poème,

    Bonne continuation de ton repos,

    gros bisous,

    MF

    6
    Jeudi 5 Octobre à 06:05

    Bonjour Joël, Beau poème.

    Que ton repos soit agréable et revitalisant.

    Bon jeudi

    Amitiés

    7
    Jeudi 5 Octobre à 08:16

    je t'envois du soleil , bises   

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :