•  

     

     

     

    POÈME D’hier

     

    SAMAIN Albert

     

     

    1858 – 1900

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L’HERMAPHRODITE

     

     

     

     

     

    Vers l’archipel limpide, où se mirent les iles,

    L’hermaphroditenu, le front ceint de jasmin,

    Epuise ses yeux verts en un rêve sans fin ;

    Et sa souplesse torse empruntée aux reptiles,

     

    Sa cambrure élastique, et ses seins érectiles

    Suscitent le désir de l’impossible hymen.

    Et c’est le monstre éclos, exquis et surhumain,

    Au ciel supérieur des formes plus subtiles.

     

    La perversité rode ce ses courts cheveux blonds.

    Un sourire éternel, frère des soirs profonds,

    S’estompe en velours d’ombre à sa bouche imbigùe :

     

    Et sur ses pales chairs se traîne avec amour

    L’ardent soleil païen, qui l’a fait naître un jour

    De ton écume d’or, o beauté suraiguë.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval

    1ér trimestre 1975

     

    J G R C

     

     

     

     

     

     17-01-2013


    8 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    salade de

     

     

     macaronis

     

     

    au basilic

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Temps de préparation: 15 minutes

     

    Cuisson: 10 à 15 minutes

     

    Pour:  06 personnes




     

    - 250 g macaronis courts.

     

    - 4 tomates 57/67.

     

    - 12 feuilles de basilic.

     

    - 1 citron.

     

    - 1 gousse d'ail.

     

    - Olives noires.

     

    - 5 cuillères à soupe d'huile d'olive.

     

    - sel et poivre.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1 Épluchez les tomates

     

    après les avoirs plongées

     

    quelques secondes

     

    dans de l'eau bouillante.

     

     

     

     

    Coupez les en très petits

     

    morceaux dans un saladier.

     

     

     

     

     

     

     

     

    2 Jetez vos macaronis

     

    dans une casserole

     

    contenant une grande quantité

     

    d'eau bouillante salée.

     

     

     

     

    Faites les cuire

     

    en respectant le temps

     

    de cuisson indiqué sur le sachet.

     

     

     

     

    Égouttez les soigneusement

     

    et ajoutez les aux tomates.

     

     

     

     

     

     

     

     

    3 Hachez finement

     

    les feuilles de basilic et l'ail.

     

     

     

     

    Ajoutez le jus du citron,

     

    l'huile d'olive,

     

    le sel et poivre.

     

     

     

     

     

     

     

     

    4 Versez cette sauce

     

    sur les pâtes.

     

     

     

     

    Remuez, goûtez et rectifiez

     

    l'assaisonnement si besoin.

     

     

     

     

     

     

     

     

    5 Décorez la salade

     

    avec des feuilles

     

    de basilic hachées,

     

    des olives noires et des tomates.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bon Appétit

     

     

    &

     

     

    BONNE DEGUSTATION

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Charles BAUDELAIRE          Le Léthé                  D    22/08/2019

     

     

     

     


    9 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    POÈME D’hier 

     

     

    SAMAIN  Albert 

     

     

    1749 - 1791 

     

     

     

     

     

     

    LES ROSES

     

     

    DANS LA COUPE

     

     

     

     

    Lentement, doucement, de peur qu’elle brise,

    Prendre une âme, écouter ses plus secrets aveux,

    En silence, comme on caresse des cheveux ;

    Atteindre à la douceur fluide de la brise ;

     

    Dans l’ombre, un soir d’orage, où la chair s’électrise,

    Promener des doigts d’or sur le clavier nerveux ;

    Baiser l’éclat des voix ; calmer l’ardeur des feux ;

    Exalter la couleur rose à la couleur grise ;

     

    Essayer des accords mots mystérieux,

    Doux comme  le baiser de la paupière aux yeux ;

    Faire ondoyer des chairs d’or pale dans les brumes ;

     

    Et dans l’âme  que gonfle un immense soupir,

    Laisser en s’en allant comme le souvenir

    D’un grand cygne de neige aux longues, longues plumes.

     

     

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval 

    1ér trimestre 1975 

     

     

    J-G-R-C- 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    12 commentaires



























  • avocats



    au crabe













     

     

     

     

    -Temps de préparation: 15 minutes

     

    -Pour: 6 personnes

     

     

     

     

     

     

     

     

    . 3 avocats.

     

    . 1 citron.

     

    . 500 g de tomates.

     

    . 1 boite de crabe.

     

     

    . quelques oignons blancs.

     

     

     

     

     

     

    MAYONNAISE :

     

     

     

    . 1 jaune d’œuf.

     

    . 1 verre d'huile d'arachide.

     

     

     

    . 1 cuillère à café de moutarde.

     

    . 1filet de vinaigre.

     

    . sel & poivre .









    a) Coupez les avocats en deux



    et enlevez la chair



    sans abîmer les coques



    avec une cuillère à melon



    ( pour former des petites boules).





    Citronnez les et réservez.











    b) Lavez et coupez les tomates



    en petits morceaux.











    c) Égouttez le crabe.











    d) Nettoyez les oignons

     

    et coupez les en petits morceaux.











    e) Dans chaque coque d'avocat vide,



    déposez un peu d'avocat,



    de crabe et d'oignons.











    f) Décorez avec les plus beaux

     

    morceaux de crabe

     

    et servez avec une mayonnaise:





    Mélangez au jaune d’œuf la moutarde,



    l'huile, vinaigre, sel et poivre.













    BONNE







    DEGUSTATION













     

     

     

     

     

    Charles BAUDELAIRE          Le Léthé                  D    22/08/2019 

     

     

     


    14 commentaires
  •  


     

     

     

     

    POÈME Hier

     

     

    BAUDELAIRE Charles

     

     

    1821 – 1867

     

     

     

     

     




     

     

     

     

     



    LA GÉANTE

     

     

     



    Du temps que la nature en sa verve puissante
    Concevait chaque jour des enfants monstrueux,
    J’eusse aimé vivre auprès d’une jeune géante,
    Comme aux pieds d’une reine un chat voluptueux.


    J’eusse aimé voir son corps fleurir avec son âme
    Et grandir librement dans ses terribles jeux ;
    Deviner si son cœur couvre une sombre flamme
    Aux humides brouillards qui nagent dans ses yeux ;


    Parcourir a loisir ses magnifiques formes ;
    Ramper sur le versant de ses genoux énormes,
    Et parfois en été, quand les soleils malsains,


    Lasse, la font s’étendre à travers la campagne,
    Dormir nonchalamment à l’ombre de ses seins,
    Comme un hameau paisible au pied d’une montagne.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     



    Diffusion François Beauval
    1ér trimestre 1975


    J-G-R-C

     

     

     

     

     

     

    Charles  BAUDELAIRE     La  géante      D   13/09/2018  R

     

     

    D  18-12-2016  *-*  17-04-2012


    21 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    COCOTTE

     

     

    DE LEGUMES

     

     

     

    du jardin

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    - temps de préparation: 25 minutes-

     

     

    - cuisson: 15 minutes-

    à la cocotte-minute

     

     

     

     

     

    pour 6 personnes

     

     

     

     

     

     

    . 500 g de tomates.

     

    . 500 g de haricot beurre.

     

    . 500 g de pomme de terre.

     

    . 2 oignons.

     

    . 1 bouquet d'estragon.

     

    . 1 bouquet de coriandre fraîche.

     

    . 3 cuillères à soupe d'huile d'olive.

     

    . sel, poivre du moulin.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A) Pelez les pommes de terre

     

     

    et coupez les

     

     

    en rondelles fines.

     

     

     

     

    Lavez et équeutez

     

     

    les haricots beurre.

     

     

     

     

    Épluchez les oignons

     

    et coupez les en rondelles.

     

     

     

     

    Pelez et épépinez les tomates,

     

    coupez les en tranches.

     

    Lavez, essuyez et hachez

     

    la coriandre et l'estragon..

     

     

     

     

     

     

     

     

    B) Versez l'huile d'olive

     

    dans le fond de la cocotte .

     

     

    Étalez par dessus

     

    les rondelles d'oignons,

     

     

    parsemez d'un peu du hachis

     

    d'estragon et coriandre

     

    salez et poivrez légèrement.

     

     

     

    Continuez par les tomates,

     

     

    puis les haricots,

     

    et les pommes de terre

     

     

    en salant, poivrant

     

    et parsemant d'herbes

     

    chaque fois.

     

     

     

     

     

     

     

     

    C ) Fermez la cocotte

     

    et posez sur un feu moyen.

     

     

     

    Dès la mise sous pression

     

    de la soupape, baissez le feu

     

    et laissez cuire doucement

     

     

    pendant 15 minutes.

     

     

     

     

     

     

     

     

    D ) Hors du feu,

     

     

    faites tomber la pression,

     

    retirez le couvercle

     

     

    et laissez au besoin

     

    réduire un peu le liquide.

     

     

    Servez dans la cocotte.

     

     

     

    Si la cuisson

     

    est conduite à feu doux,

     

    il n'est pas nécessaire

     

    d'ajouter de l'eau,

     

    le liquide de végétation

     

    des légumes est suffisant.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bon Appétit

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    13 commentaires






  • POÈME D’hier









    VERLAINE









    1844 - 1896



    Colloque

     

    sentimental















    Dans le vieux parc solitaire et glacé

    Deux formes ont tout à l'heure passé.



    Leurs yeux sont morts et leurs lèvres sont molles,

    Et l'on entend à peine leurs paroles.



    Dans le vieux parc solitaire et glacé

    Deux spectres ont évoqué le passé.



    - Te souvient il de notre extase ancienne?

    - Pourquoi voulez vous donc qu'il m'en souvienne?



    - Ton cœur bat il toujours à mon seul nom?

    Toujours vois tu mon âme en rêve – Non.



    Ah! Les beaux jours de bonheur indicible

    - Ou nous joignions nos bouches! - C'est possible.



    - Qu'il était bleu, le ciel, et grand l'espoir!

    - L'espoir a fui, vaincu, vers le ciel noir.



    Tels ils marchaient dans les avoines folles,

    Et la nuit seule entendit leurs paroles.







    Diffusion François BEAUVAL



    1ér trimestre 1975









    J-G-R-C-












    16 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires