•  

     

     

     

     

     

     

     

    SORBET CARAIBES

     

     

     

    CARAIBES

     

     

     

     

    Temps de préparation:  15 mn

    Temps de cuisson :  20 mn
    pour   personnes





     

    1 1l de sorbet citron.

    1 citron vert.

    1 orange.

    1 ½ verre de sucre en poudre.

    1 verre d’eau.

    ½ cuil. à café de cannelle en poudre.

    ½ cuil. à café de vanille en poudre.

    1 pincée de muscade en poudre.

    10 cl de rhum blanc.

     

     

     

    1) Brossez, soigneusement sous l’eau courante,

    le citron et l’orange, puis essuyez les.

     

    2) Avec un couteau économe, prélevez les zestes

    et détaillez les en fine julienne

     

     

    3) Faites bouillir 1 litre d’eau,

     plongez y les zestes 2 minutes,

    puis égouttez les et rafraichissez les,

    dans de l’eau froide.

     

    4) mettez les, ainsi blanchis,

     dans une casserole à fond épais.

    Ajoutez l’ eau et le sucre.

     

    5) faites cuire à feu très doux

     jusqu’à ce que presque tout le sirop soit évaporé

     «  attention à ne pas laisser caraméliser »

     

    6) Egouttez les zestes avec une fourchette

     et laissez les séchez sur une grille.

     

    7) Pour servir, déposez

     3 boules de sorbet au citron dans une coupe,

    saupoudrez d’un mélange d’épices,

     parsemez de zestes confits,

    et arrosez avec un peu de rhum.

     

     

     

     

     

     

    BONNE DEGUSTATION

           

     

      

      

     

     

     

     

     13-08-2012

     

    RECETTE      D - O - M               SORBET CARAÏBES     D   21/05/2016

     

     


    17 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    POEME D’hier

     

     

     

    DORAT

     

    1734 - 1780

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES BAISERS :

     

    LA FAUSSE PUDEUR

     

     

     

     

     

    Pourqui donc, matrones austères,

     

    Vous alarmez de mes accents ?

     

    Vous, jeunes filles trop sévères,

     

    Pourquoi redoutez vous mes chants ?

     

    Ai-je peint les enlèvements,

     

    Des passions les noirs orages

     

    Qui naissent aux cœurs des amants ?

     

    Le célèbre des jeux  paisibles,

     

    Qu’en vain on semble mépriser,

     

    Les vrais biens des âmes sensibles,

     

    Le doux mystère du baiser.

     

    Ma plume rapide et naive

     

    Ecrit ce qu’on sent en aimant :

     

    L’image n’est jamais lascive,

     

    Quand elle exprime en sentiment.

     

    Mais, quelle rougeur imprévue !

     

    Quoi ! Vos blâmez ces doux loisirs,

     

     

    Et n’osez reposer la vue

     

    Sur le tableau de nos plaisirs !...

     

    Profanes, que l’amour offense,

     

    Qu’effarouche la volupté,

     

    La pudeur a sa fausseté,

     

    Et le baiser son innocence.

     

    Ah ! Fuyez, fuyez loin de nous ;

     

    N’approchez point de ma maîtresse :

     

    Dans ses bras, Thaïs me presse.

     

    Et, par les transports les plus doux,

     

    Me communique son ivresse,

     

    Thais est plus chaste que vous.

     

    Ce zèle, ou votre cœur se livre,

     

    N’est que le masque du moment :

     

    Ce que vous fuyez dans un livre,

     

    Vous le cherchez dans un amant.

     

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval

    1ér trimestre 1975

     

     

     

    J G R C

     

     

     

     

     

     

     

     

     29-03-2012


    19 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    POEME D’hier

     

     

     

    GENTIL BERNARD

     

    1710 – 1775


     

     

     

     

     

     

     

     

     




    TA BOUCHE

     

    EST PARFUMEE



    Dieu que ta bouche est parfumée !


    Donne moi donc vite un baiser.


    Encore un, o ma bien aimée.


    De quel feu dévorant je me sens embraser !


    Prends ! sois heureux : en voila vingt bathile,


    En voila trente, en voila cent en sus.


    Est-ce assez ? - non. - je t’en donne encore mille.


    Es tu content ?  - las je brûle encore plus !


    Et combien donc, Ingrat, pour apaiser ta flamme


    Te faut il aujourd’hui de baisers amoureux?


    Autant répondis je, o mon âme,


    Que septembre mûrit sur les coteaux pierreux


    De Pomar ou d’Artois, de raisins savoureux :


    Autant qu’on voit d’épis jaunissants dans la plaine,


    Ou de grains entassés dans le sable des mers ;


    Autant qu’on voit briller dans une nuit sereine


    D’étoiles, de soleils et de mondes divers.


    Quand tu m’en donnerais dès la naissance aurore,


    Quand tu m’en donnerais jusqu‘au déclin du jour,


    Plus altéré, le soir, le soir, mourant d’amour,


    Je t’en demanderai encore.

     

     

     

     

     

     



    Diffusion François Beauval
    1ér trimestre 1975


    J-G-R-C
     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BERNARD  GENTIL: Ta bouche est parfumée             D     12/05/2016

     

     

     


    19 commentaires
  •  

     

    RECETTE : Brioches au fromage             D  09/05/2016

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRIOCHES

     

    AU

     

    FROMAGE

     

     

     

    Temps de préparation: 10 mn

     

    Cuisson : 20 mn


    pour  04  personnes










    - 4 Petites brioches.

     

    - 75g d’emmenthal râpé.

     

    - 1 tasse a thé de lait.

     

     

     

     

     

    1) Creusez les brioches sans les abîmer.

     

     

    2)          Émiettez l’intérieur et le chapeau

     

     dans le lait chaud ;

     

    Salez, ajoutez l'emmental râpé.

     

     

    3)          Remplissez les brioches

     

     avec cette composition .

     

     

     

    4)          Mettez les ensuite sur une plaque,

     

    A four moyen,

     

    Pendant vingt minutes.

     

     

     

     

     

    A SERVIT TRÈS CHAUD

     

     

     

     

    BONNE DÉGUSTATION

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     17-01-2012

     


    19 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

    OMELETTE

     

    AUX

     

    POMMES

     

     

     

     

    Temps de préparation: 5 minutes

     

    Cuisson : 6 minutes

     

    Pour :  04  personnes





     

     

    - 2 pommes.

    - 50g de beurre.

    - 6 oeufs.

    - 2 cuillerées à soupe de sucre.

     

     

     

     

     

     

     

    Coupez vos pommes

     

     en lamelles ps trop fines.

     

     

     

    Faites les attendrir

     

    à la poèle sur feu doux

     

    avec du beurre.

     

     

    Versez dessus les œufs battus

     

     en omelette

     

    et laissez cuire quelques minutes.

     

     

     

    Pliez cette omelette

     

    Que vous n’aurez pas salée.

     

     

    Saupoudrez de sucre

     

    en dernier lieu

     

    sur le plat de présentation.

     

     

     

     

     

    Bon appétit

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     02-01-2015


    22 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires