•  

     

     

     

     

     

     

     

     

    POEME D’hier

     

    MOLINET Jean

     

    + 1507

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    CESTE FILLETTE

     

     

    Ceste fillette à qui le tétin poinct,

    Qui est tant gente et a les yeulx si vers,

    Ne luy soyez ne rude ne pervers,

    Mais la traictez doulcement et à poinct.

    Despouillez vous et chemise et pour poinct

    Et la gectez sur ung lict à l’envers,

    Ceste fillette.

    Après cela, si vous estes en poinct,

    Accollez la de long et de travers,

    Et si elle a les deux genoulx ouvers

    Donnez dedans et ne l’espargnez poinct,

    Ceste fillette.

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval

    1ér trimestre 1975

     

    J G R C

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     04-03-2012


    17 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRIOCHES

     

    AU

     

    FROMAGE

     

     

     

     

     

    Temps de préparation: 10 mn

     

    Cuisson : 20 mn


    pour  04  personnes










    - 4 Petites brioches.

     

    - 75g d’emmenthal râpé.

     

    - 1 tasse a thé de lait.

     

     

     

     

     

    1) Creusez les brioches sans les abîmer.

     

     

    1)          Emiettez l’intérieur et le chapeau

     

     dans le lait chaud ;

     

    Salez, ajoutez l’emmenthal râpé.

     

     

    2)          Remplissez les brioches

     

     avec cette composition .

     

     

     

    3)          Mettez les ensuite sur une plaque,

     

    A four moyen,

     

    Pendant vingt minutes.

     

     

     

     

     

    A SERVIT TRES CHAUD

     

     

     

    BONNE DEGUSTATION

     

     

     

     

     

     

     

     17-01-2012

     

     


    15 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    POEME D’hier

     

     

     

    JAMMES Francis

     

     

     

    1868 - 1938

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    TU SERAS NUE…

     

     

     

     

     

    Tu seras nue dans le salon aux vieilles choses,

    Fine comme un fuseau de roseau de lumière,

    Et les jambes croisées, auprès du feu rose,

    Tu écouteras l’hiver.

     

     

    A tes pieds, je prendrais dans mes bras tes genoux.

    Tu souriras, plus gracieuse qu’une branche d’osier,

    Et, posant mes cheveux à ta hanche douce,

    Je pleurerais que tu sois si douce.

     

     

    Nos regards orgueilleux se feront bons pour nous,

    Et, quand je baiserais ta gorge, tu baisseras

    Les yeux en souriant vers moi et laisseras

    Fléchir ta nuque douce.

     

     

    Puis, quand viendra la vieille servante malade

    et fidèle

    Frapper à la porte en nous disant : le dîner est servi,

    Tu auras un sursaut rougissant, et ta main frêle

    Préparera ta robe grise.

     

     

    Et tans dis que le vent passera sous la porte,

    Que ta pendule usée sonnera mal,

    Tu mettras tes jambes au parfum d’ivoire

    Dans leurs petits étuis noirs.

     

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval

    1ér trimestre 1975

     

    J G R C

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Francis  JAMMES  Tu seras nue...             D   25/03/2016

     

     


    12 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    CARI DE POULET

     

     

     

    REUNION

     

     

     

    Temps de préparation:15 mn

    Cuisson : 30 mn

    pour 06  personnes







     

    - 1 poulet fermier.

    - 6 à 8  tomates moyennes.

    - 2 petits piments verts.

    - 2 oignons.

    - 6 gousses d’ail.

    - 1 branche de thym frais.

    - 1 cuillère à soupe de curcuma.

    - 3 clous de girofle

    - 1 pincée  de sel.

    - 3 cuillères à soupe d’huile d’olive.

     

     

     

     

    1) Découpez le poulet en 12 morceaux.

     

    Faites dorer ceux-ci

    a l’huile d’olive dans une cocotte.

     

     

     

    2) Ecrasez l’ail, hachez les oignons.

     

    Ajoutez dans la cocotte les oignons hachés,

    L’ail et le thym effeuillé, le curcuma.

     

    Salez.

     

    Mélangez bien le tout,

     pour que la viande s’imprègne d’arome.

     

    Ajoutez alors les tomates coupées en dés,

    Les piments écrasés et les clous de girofle.

     

    Laissez mijoter 7 minutes.

     

    Mouillez avec un petit verre d’eau,

    Couvrez et laissez réduire

     une douzaine de minutes.

     

     

     

    3) Servez bien chaud,

    avec du riz et des haricots rouges.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bon Appétit

     

    BONNE DEGUSTATION

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    À Rennes, le drapeau belge, le drapeau français et le drapeau de l'union européenne sont en berne. 

     

     

     20-01-2012

     


    19 commentaires
  •  

     

     

     

    Charles   BAUDELAIRE   Don juan aux enfers

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


     

     

    POEME D’hier

     

     

    BAUDELAIRE Charles

     

     

     

     

     

    1821 – 1867

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


     DON JUAN


    AUX ENFERS


    Quand Don Juan descendit vers l’onde souterraine

     

    Et lorsqu’il eut donné son obole a Charon.


    Un sombre mendiant, l’œil fier comme Antisthène,


    D’un bras vengeur et fort saisit chaque aviron.


    Montrant leurs seins pendants et leurs robes ouvertes,


    Des femmes se tordaient sous le noir firmament,


    Et, comme un grand troupeau de victimes offertes,


    Derrière lui traînaient un long mugissement.


    Sganarelle en riant lui réclamait ses gages,


    Tandis que Don Luis avec un doigt tremblant


    Montrait à tous les morts errant sur les rivages


    Le fils audacieux qui railla son front blanc.


    Frissonnant sous son deuil, la chaste et maigre Elvire,


    Près de l’époux perfide et qui fut son amant,


    Semblait lui réclamer un suprême sourire


    Où brillait la douceur de son premier serment.


    Tout droit dans son armure, un grand homme de pierre


    Se tenait à la barre et coupait le flot noir;

     

    Mais le calme héros, courbé sur sa rapière,

     

    Regardait le sillage et ne daignait rien voir.

     

     

     



    diffusion François Beauval
    1ér trimestre 1975

     

     


    J-G-R-C


     

     

     

     

     

     

     26-02-2012


    22 commentaires
  •  

     

     

    RECETTE   D - O - M       OUASSOUS  a la sauce chien              D   16/03/2016

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    RECETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    OUASSOUS

     

    A la nage

     

    Sauce chien

     

     

     

    ANTILLES

     

     

     

    Temps de préparation: 15 mn
    cuisson : 15 mn

    Pour  6 personnes

     

     

     

     

     

     

     

    INGREDIENTS

     


    - 1 kg de ouassous

    Ou d’écrevisses.

    - ¼ poivron rouge.

    - ¼ poivron vert.

    - 2 oignons.

    - 4 oignons blancs.

    - 3 gousses d’ail.

    - 1 citron vert.

    - 2 piments (1 vert 1 rouge)

    - 1 branche de persil.

    - 2 feuilles de laurier.

    - 2 cuillères à soupe d’huile.

    - poivre et sel.

     

     



     

    1) Hachez 2 oignons, 3 gousses d’ail.

    Pressez le citron vert.

    Faites bouillir 1 litre d’eau

    dans une marmite

     avec les aromates hachés,

    le piment vert, le persil,

     le laurier et le jus de citron.

    Ajoutez ensuite les ouassous

     et laissez les cuire 10 minutes.

    Egouttez et réservez au chaud.

     

    2) Préparez la sauce chien :

    prenez un bol de bouillon de cuisson filtré.

    Hachez très finement,

     l’ail et les oignons restants,

    Et le piment rouge.

    Ajoutez de fines lamelles de poivron

    Vert ou rouge.

    Mouillez avec l’huile et le bouillon.

     

    3) Mettez les ouassous dans un plat

    et présentez la sauce à part.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bon appétit

     

     

     

     

     

     

     

    RECETTE

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     

     

     

     

    03-07-2015


    15 commentaires


  •  

     

     

     

     

     

    Henri de  REGNIER   Si je vous dis ce soir

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     POEME D’hier

     

     

    REGNIER Henri de

     

     

     

    1864 – 1936

     

     

     
    SI JE VOUS DIS,


     CE SOIR.

     

     



     

     

    Si je vous dis, ce soir, en respirant ces roses
    Qui  ressemblent au sang que l’on répand pour lui:
    L’amour est la  dans l’ombre et son pied nu se pose
    Sur le rivage obscur du fleuve de la nuit.


    Si je vous dis : l’amour est ivre et taciturne
    Et son geste ambigu nous trompe, car souvent
    Il écrase une grappe au bord rougi de l’urne
    Dont il verse la cendre aux corbeilles du vent.


    Successif ouvrier de bonheur et de peine,
    Il ourdit tour à tour sur le meme fuseau
    Les deux fils alternés de l’une et l’autre laine
    Qu’il emmèle,débrouille et confond de nouveau.


    Prenez garde, l’amour est vain et n’est qu’une ombre,
    Qu’il soit nu de lumière ou soit drapé de nuit,
    Et redoutez sa vue étincelante ou sombre
    Lorsque sur le chemin vous passez près de lui.


    Fermez vos yeux prudents si vous croyez l’entendre
    Marchez sur l’herbe douce ou sur le sable amer,
    Pour écouter en vous gronder et se répandre
    Le bruit de la foret et le bruit de la mer.



    Diffusion François Beauval
    1ér trimestre 1975



    J-G-R-C



     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Henri de  REGNIER   Si je vous dis ce soir

     

     

     

     16-02-2012

     


    25 commentaires
  •  

     

     

     

     

    RECETTE   D - O- M

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    POULET - PAPAYE

     

    COCO

     

     

    ANTILLES

     

     

    Temps de préparation: 20 mn

    Cuisson : 20 mn

    Pour 04  personnes










    - 4 blancs de poulet.

    - 120g de noix de coco râpée.

    - 70g de mie de pain.

    - 2 cuillères à soupe de farine.

    - 1 belle papaye.

    - 1 œuf.

    - 1  verre de vin blanc 15/20cl.

    - 30 cl de rhum.

    - 1 cuillère à café de curry en poudre.

    - 100g de beurre.

    - 1 cuillère à café d’huile.

     

     

     

     

    1) Epluchez la papaye et coupez la en des.

     

    Mouillez les morceaux avec le rhum

     et laissez les s’imprégnez

     pendant environ une heure.

     

    Fendez les morceaux de poulet

     dans l’épaisseur,

    De façon à former une poche,

    Puis farcissez les avec la papaye.

     

     

    2) Faites une panure avec la farine,

    l’œuf et le mélange de noix de coco

     et de mie de pain.

     

    Panez les blancs de poulet

     et poêlez les dans le mélange

    de beurre et d’huile durant vingt minutes,

    A feu moyen et à couvert.

     

     

    3) Ajoutez le curry et déglacez avec le vin blanc.

     

     

    4) Nappez le poulet avec la sauce.

     

     

     

    Bon Appétit

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     18-10-2011


    25 commentaires
  •  

     

     

    PROVERBE DU MONDE  08/03/2016

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    POÈME D’hier

     

     

     

    DORAT

     

     

     

    1734 - 1780

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J’AI DES MOEURS

     

     

     

     

     

    Oui, quoiqu’au siècle dix huitième,

    J’ai des mœurs, j’ose m’en vanter.

    Je sais chérir et respecter

    La femme de l’ami qui m’aime.

     

     

    Si sa fille a de la beauté,

    C’est une rose que j’envie ;

    Mais la rose est en sûreté

    Quand l’amitié me la confie.

     

     

    Apres quelques faibles soupirs,

    Je me fais une jouissance

    De sacrifier mes désirs ;

    Et ne veux pas que mes plaisirs

    Coûtent les pleurs de l’innocence.

     

     

    Mais il est des femmes de bien,

    Femmes, qui plus est, d’importance

    (Et, dieu merci, sans conséquence),

    Qui, pour peu qu’on ait un maintien,

    Vous traitent avec indulgence,

    Et vous dégagent du lien

    D’une gothique bienséance.

     

     

    De ces dames là, j’en conviens,

    J’use ou j’abuse en conscience

    Sans jamais me reprocher rien ;

    Le mari même m’en dispense.

     

     

    Je sais trop ce que l’on leur doit

    Pour me permettre un sot scrupule ;

    C’est une bague qui circule

    Et que chacun met à son doigt.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval

    1ér trimestre 1975

     

    J G R C

     

     

     

     

     

     

     13-02-2012


    23 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

    VINDAYE

     

     DE CALMAR

     

     

    ILE MAURICE

     

     

     

    Temps de préparation: 15 minutes

    Cuisson : 10 minutes

    Pour 04  personnes







     

    600g de calmars.

    2 gousses d’ail.

    4 piments frais.

    250g d’oignons.

    2 cuillères à soupe de curcuma.

    2 cuillères à café de moutarde forte.

    1 cuillère à soupe de gingembre râpé.

    30cl d’huile a friture.

    5 cl de vinaigre.

    Sel et poivre.

     

     

     

     

     

     

    1) Nettoyez et lavez abondamment les calmars.

    Coupez les en lanières.

     

    2) Faites les frire dans l’huile

    2 minutes de chaque coté,

    puis égouttez les et réservez les.

     

    3) Emincez les oignons

    et coupez les piments en deux

    dans le sens de la longueur.

    Hachez l’ail et le gingembre.

    Faites revenir les oignons,

    L’ail et le gingembre à feu doux.

     

    4) Incorporez le curcuma,

    le vinaigre, la moutarde

    et 3 cuillères à soupe d’eau.

    Salez et poivrez.

     

    5) Ajoutez les calmars dans la sauce.

    Laissez cuire deux à trois minutes à feu doux.

     

    6) Servez bien chaud,

    accompagné de riz blanc.

     

     

     

     

     

     

    Bonne dégustation

     

    --

     

    Bon Appétit

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour faire l'épice a vindaye il faut:

    - de la moutarde .

    - du curcuma.

    - de l'ail.

     - du piment selon goût.

     

     

     

    Mettre tout les épices

    Dans un mortier ou un robot

     Écraser jusqu’à avoir

    Une pâte homogène et c'est prêt.

     

    Avec cette pâte on peut l'utiliser

     Pour faire un vindaye

     De poisson ou de poulpes

     

     

      14-09-2011


    32 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires