•  

     

     

     

     

     

     

    POÈME D’hier

     

     

    DORAT

     

     

    1734 - 1780

     

     

     

     

     

     

     

    LES BAISERS :

     

    LA FAUSSE PUDEUR

     

     

     

     

     

    Pourqui donc, matrones austères,

    Vous alarmez de mes accents ?

    Vous, jeunes filles trop sévères,

    Pourquoi redoutez vous mes chants ?

    Ai-je peint les enlèvements,

    Des passions les noirs orages

    Qui naissent aux cœurs des amants ?

    Le célèbre des jeux  paisibles,

    Qu’en vain on semble mépriser,

    Les vrais biens des âmes sensibles,

    Le doux mystère du baiser.

    Ma plume rapide et naive

    Ecrit ce qu’on sent en aimant :

    L’image n’est jamais lascive,

    Quand elle exprime en sentiment.

    Mais, quelle rougeur imprévue !

    Quoi ! Vos blâmez ces doux loisirs,

    Et n’osez reposer la vue

    Sur le tableau de nos plaisirs !...

     

    Profanes, que l’amour offense,

    Qu’effarouche la volupté,

    La pudeur a sa fausseté,

    Et le baiser son innocence.

    Ah ! Fuyez, fuyez loin de nous ;

    N’approchez point de ma maîtresse :

    Dans ses bras, Thaïs me presse.

    Et, par les transports les plus doux,

    Me communique son ivresse,

    Thais est plus chaste que vous.

    Ce zèle, ou votre cœur se livre,

    N’est que le masque du moment :

    Ce que vous fuyez dans un livre,

    Vous le cherchez dans un amant.

     

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval

    1ér trimestre 1975

     

    J G R C

     

     

     

     

     

     

    18-02-2012 

     


    21 commentaires
  • RECETTE DE MARTINIQUE  18/05/2013

     

     

     

    LE GATEAU AMOUR

     

    ’’ OU ROBINSON ’’

     

     DE MARTINIQUE

     

     

     

    Ingrédients (pour 4 pers)


    200g de farine.

    200g de beurre.


    120g de sucre.

    3 oeufs.


    1 sachet de sucre vanillé.

    1 sachet de levure.


    Cannelle.

    Un zest de citron vert.

     
    1 pâte a tarte sablée.


    100g de confiture de noix de coco


    Ou de goyave ou de banane. 

     

    Préparation;


    Mélangez le sucre

    Le sucre vanillé,

    Et les oeufs;

     

    Ajouter le beurre fondu et mélanger.

     Incorporer la farine

     Mélangée à la levure


    Ajouter la cannelle moulue

     Et le zeste de citron


    Etaler la pâte a tarte,

     Y mettre la confiture,

    Par dessus ajouter le mélange

     Que vous venez de réaliser.

    Laisser cuire au four

     Pendant environ


    20mn à feu doux.

     

    Bonne dégustation.

     

     

     RECETTE DE MARTINIQUE  18/05/2013

     18-05-2013


    25 commentaires
  •  

     

     

    DORAT    LES  BAISERS:    L'ETINCELLE

     

     

     

     

     

     

     

    POÈME D’hier

     

     

     

    DORAT

     

     

     

    1734 - 1780

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES BAISERS :

     

    L’ETINCELLE

     

     

     

     

    Donne moi, ma belle maîtresse ;

    Donne moi, disais je, un baiser,

    Doux, amoureux, plein de tendresse…

    Tu n’osas me le refuser.

     

    Mais que mon bonheur fut rapide.

    Ta bouche à peine, souviens t’en,

    Eut effleuré ma bouche aride,

    Elle s’en détache à l’instant.

     

    Ainsi  s‘exhale une étincelle.

    Qui, plus que tantale agité,

    Je vois, comme une onde infidèle,

    Fuir le bien qui m’est présenté.

    Ton baiser m’échappe, cruelle !

    Le désir seul m’en est resté.

     

     

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval

    1ér trimestre 1975

     

    J G R C

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     20-01-2012

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    PROVERBE FRANÇAIS 26/01/2016

     

      


    15 commentaires
  •  

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    OMELETTE 

     

    SOUFFLEE

     

    Au rhum blanc

     

     

    ANTILLES

     

     

    Temps de préparation: 15 mn

    Cuisson : 10 mn
    pour 04  personnes



     

     

    * 8 œufs.

    * 1 noix de beurre.

    * 2 cuil. à soupe de sucre

    semoule roux.

    * 1 cuil. à soupe de crème fraîche.

    * 1 verre à liqueur de rhum blanc. *

     

     

     

    1) Cassez les œufs dans une jatte

     en séparant le blanc des jaunes

     (réservez les blancs)

     et mélangez les jaunes

    dans une terrine avec le sucre roux.

     

    2) Incorporez alors la crème fraîche

     et aromatisez avec le rhum blanc.

     

    3) Montez les blancs en neige

     dans un saladier au fouet

     ou mieux encore, au mixer.

    Ne cessez l’opération

     que lorsque les blancs collent au fouet.

    Incorporez délicatement

     les blancs en neige à l’omelette.

     

    4) Faites fondre une belle noix de beurre

    dans une poêle et versez y la préparation.

    Laissez cuire quelques minutes

     sur feu moyen en tournant vivement

     le centre de l’omelette à la spatule de bois

    pour accélérer la coagulation des œufs.

     

     

    5) Quand l’omelette est cuite

     (vous la laisserez plus ou moins longtemps

     sur le feu en fonction du degré de cuisson désiré,)

    faites la glisser sur un plat de service,

     repliez la et servez aussitôt.

     

     

    BON APPETIT

    et

    BONNE DEGUSTATION

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    * l'alcool se consomme avec moderation

     

     

     

     

     25-03-2013


    19 commentaires
  •  

     

    Hélène VACARESCO  Il passa

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    POÈME D’hier

     

     

     

    HELENE VACARESCO

     

     

    1866 – 1947

      

     

     

     

     

     

     

     

     

    IL PASSA

     

     

     

     

    Il passa ! J’aurai du sans doute

    Ne point paraître en son chemin ;

    Mais ma maison est sur sa route,

    Et j’avais des fleurs dans la main.

     

     

    Il parla : j’aurai du peut être

    Ne point m’enivrer de sa voix ;

    Mais l’aube emplissait ma fenêtre,

    Il faisait avril dans les bois.

     

     

    Il m’aima : j’aurai du sans doute

    N’avoir pas l’amour aussi prompt ;

    Mais, hélas ! Quand le cœur écoute,

    C’est toujours le cœur qui répond.

     

     

    Il partit : je devrais peut être

    Ne plus l’attendre et le vouloir ;

    Mais demain l’avril va paraître,

    Et, sans lui, le ciel sera noir.

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval

    1ér trimestre 1975

     


    J-G-R-C

     

     

     

     13-01-2012

     


    27 commentaires



  •  

     

     

     

     

     

     

    PUNCH PARFUM

     

    Des iles

     

    ANTILLES

     

     

    Temps de préparation:  10 mn
    pour 08  personnes





    4 verres à punch de rhum blanc.

    3 verres à punch de jus d’orange.

    3 verres à punch de jus d’ananas.

    3 verres à punch de jus

     de fruits de la  passion.

    1/4 de litre de sirop de sucre de canne.

    2 oranges coupées en rondelles fines.

     

     

    1) mélangez le tout dans le bol à punch

    et ajoutez des glaçons.

     

    2) servez dans des verres givrés

    décorés d’une rondelle d’orange.
     

     

     

     

     

    A consommer avec moderation

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    13-01-2012  

     


    20 commentaires
  •  

     

    Henri  REGNIER   Le repos après l'amour

     

     

     

     

     

     

     

     

    POEME D’hier

     

     

    Henri de REGNIER

     

     

    1864 – 1936

     

     

     

     

     

     

    LE REPOS

     

     APRES L’AMOUR

     

     

     

     

     

     

    Nul parfum n’est plus doux que celui d’une rose

    Lorsque l’on se souvient de l’avoir respiré

    Ou quand l’ardent flacon, ou son âme est enclose,

    En conserve au cristal l’arome capturé.

     

    C’est pourquoi, si j’avais avec fièvre et délice

    J’ai senti votre corps renversé dans mes bras

    Après avoir longtemps souffert l’acre supplice

    De mon désir secret que vous ne saviez pas,

     

    Si, tour à tour, muet, pressant, humble, farouche,

    Rodant autour de vous dans l’ombre, brusquement,

    J’ai fini par cueillir la fleur de votre bouche,

    O vous, mon cher plaisir qui fûtes mon tourment !

     

    Si j’ai connu par vous l’ivresse sans pareille

    Dont la voluptueuse ou la tendre fureur

    Mystérieusement renaît et se réveille

    Chaque fois que mon cœur bat contre votre cœur,

     

    Cependant la caresse étroite, ni l’étreinte

    Ni le double baiser que le désir rend court

    Ne valent deux beaux yeux dont la flamme est éteinte

    En ce repos divin qu’on goûte après l’amour !

     

     

     

     

     

    Diffusion François Beauval

    1ér trimestre 1975

     

    J-G-R-C

     

     

     06-01-2012

     


    20 commentaires
  •  

     

     

    celeri_rave.jpg 

     

     

     

     

     

     

    LES CELERIS

     

    GRATINES

     

     

     

     

     

    Temps de préparation:  15 minutes

     

    Cuisson: 35 minutes


    pour 4  personnes



     

    - 3 céleris moyens.

     

    SAUCE TOMATE :

     

    - 3 cuillères à soupe de beurre.

     

    - 1 cuillère à soupe de farine.

     

    - 3 cuillères à café de concentré de tomates.

     

    - 25 cl de lait entier.

     

    -   sel - poivre.

     

    - 80g emmental râpé.

     

     

     

     

     

    Peut se faire aussi bien

     

    Aux céleris raves

     

    qu’aux céleris en branches.

     

    Il suffit, pour les raves,

     

    De les blanchir

     

    Un peu plus longtemps.

     

     

     CONSEIL :

     Meilleurs avec des tomates fraîches.

     

     

     

     

     

    Faites cuire les légumes

     

    coupées en quatre,

     

    Pendant vingt cinq minutes

     

     Dans de l’eau bouillante.

     

     

     Égouttez les et posez

     

      Les dans un plat à gratin.

     

     

    Recouvrez les

     

    de la sauce tomate préparée

     

     Pendant la cuisson

     

     Avec les ingrédients ci-dessus.   

     

    En fin de cuisson

     

    Ajouter l’emmental râpé.

       

    Mettez a four chaud

     

     Pendant vingt minutes.

     

     

     

     cuillere1[1]

     

     

    Bon Appétit

     

    Et

     

    Bonne dégustation

     

     

     

     

     22-05-2015


    19 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires